International Kikadi Federation | LA TRIBUNE DES SPORTS MINEURS : ÉPISODE XIII
3411
post-template-default,single,single-post,postid-3411,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

LA TRIBUNE DES SPORTS MINEURS : ÉPISODE XIII

La tribune des sports mineurs est de retour dans Kikadi Hebdo. Et si vous le voulez bien (sous vos applaudissements), nous allons retomber en enfance. Donc après La Course des Cyclistes Messagers, le Kabaddi, le FistBall, le Kin-Ball, l’Eukonkanto, le ChessBoxing, le Shin-Kicking, le Korfball, le Roller Derby, le Bo-Taoshi, l’Ulama et le Bouzkachi, découvrons le Chase-Tag !

 

 

Comme on le disait en ouverture de cet article, nous allons faire appel au petit garçon enfouit tout au fond de vous. Pas à la petite fille, non, notre budget ne nous permet pas d’assumer une condamnation pour « propos sexistes » à 750€. Remarque, dans ce contexte-là, faire appel au petit garçon non plus, on n’a pas les moyens.

Bon, on va dire qu’on est tous à l’école primaire, et qu’on veut simplement se courir après et se toucher. Comment ça ? On n’a pas le droit non plus ? Pfffff …

Allez, dernière tentative : on va jouer à « Chat », mais à haut niveau. Ça passe, Mme Schiappa ?

Attrape-moi si tu peux

On a tous joué à « chat » dans la cour de récré. Personnellement, à l’époque, je n’étais pas l’athlète affûté qui a fait le bonheur d’un club de rugby de Fédérale 3 il y a quelques années, et j’étais le plus souvent le chat qui n’arrivait pas à se défaire de ce rôle pendant le jeu. Je viens juste de comprendre pourquoi tout le monde voulait jouer avec moi du coup … #LesEnfantsSontFormidables.

L’anglais Christian Devaux y jouait beaucoup aussi. Surtout avec son fils. Et un jour, le minot a voulu savoir qui de lui ou de son père était le plus fort. Un peu comme le rhinocéros et hippopotame, mais là n’est pas la question. Le padre a donc décidé de chronométrer lequel des 2 passait le plus de temps à chasser l’autre. Pour intéresser un peu les parties, ils ont dispersé dans le jardin moult obstacles toujours plus difficiles à franchir : chaise, banc, poubelle, belle-mère, enfin vous voyez le topo. Comme vous vous en doutez (ou pas d’ailleurs), le papa ne se faisait pas respecter par son fiston, mais le concept du sport mineur était né !

Touché !

Toucher, toucher la chatte à la voisine …

On ne va pas avoir la prétention de vous apprendre à jouer à « chat », les règles sont les plus simples du monde. Mais au Chase-Tag, c’est pas la même limonade ! En compétition, il existe plusieurs épreuves, toutes plus intéressantes les unes que les autres :

  • Le Singles Chase-Off : c’est la version « cour d’école ». 2 athlètes par match, le gagnant est le 1er à accumuler 10 points et il doit y avoir 2 points d’écart entre les adversaires. Le match se joue en rounds. Chaque round consiste en 2 périodes où les athlètes sont le chasseur à tour de rôle. Chaque période dure 20 secondes ou jusqu’à ce que le chasseur touche l’évadé. Un point est marqué pour une touche réussie, et un point additionnel est marqué par l’athlète qui remporte la manche (c’est-à-dire l’athlète qui a réussi l’épreuve). Les touches doivent être faites avec la main (c’est-à-dire PAS avec le pied). Le « tag-back » (ou « pas le droit de retoucher son père » en français) et le jeu dangereux sont interdits.
  • Le Team Chase-Off : C’est le format par équipe, avec 2 équipes dans chaque match. Chaque équipe a un maximum de 6 athlètes. Le match est divisé en sets. Chaque set consiste en un nombre prédéterminé de poursuites (habituellement 10 à 16 poursuites). Chaque poursuite dure 20 secondes et a 1 chasseur et 1 évadé d’équipes différentes. L’athlète gagnant dans chaque poursuite reste en tant qu’évadé, et l’athlète perdant est remplacé par un coéquipier dans une nouvelle poursuite qui devient le chasseur. Si un athlète sort des limites, il perd cette poursuite. Une équipe se voit attribuer 1 point lorsque son athlète évite avec succès son adversaire pendant toute la durée de la poursuite (c’est-à-dire 20 secondes), l’équipe ayant le plus de points après le nombre prédéterminé de poursuites gagne le set. Les touches doivent être faites avec la main, le jeu dangereux est également interdit.
  • Le Multiplayer : 4 athlètes par match. Les matches se composent de 4 manches de 40 secondes. Chaque manche commence avec un athlète différent à la touche. L’athlète ayant le temps de touche cumulé le plus faible gagne. Si un athlète sort des limites, il est considéré comme touché. Les touches doivent être faites avec la main (c’est-à-dire PAS avec le pied). Le « tag-back » (ou « pas le droit de retoucher son père » en français) et le jeu dangereux sont interdits.
  • Le « Winner Stays On » Chase-Off : On arrive dans le mode Royale Rumble ! Cette version peut être jouée par un nombre illimité d’athlètes, à partir de 2. Le match dure une période prédéterminée ou un nombre de rounds. Chaque round a 1 chasseur et 1 évadé et dure 20 secondes, ou jusqu’à ce que le chasseur touche l’évadé. L’athlète gagnant dans chaque poursuite reste comme l’évadé. Les athlètes se voient attribuer 0 points pour une touche et 1 point pour une évasion réussie. L’athlète avec le plus de points après une période donnée, ou nombre de tours, gagne. Les touches doivent être faites avec la main, bla-bla-bla vous connaissez la suite.

Belle esquive rotative.

Ça parait simple comme ça, mais c’est en fait un savant mélange de gymnastique et de parkour. Le Chase-Tag demande un gros cardio, pas mal d’agilité, et une lucidité constante pour anticiper les obstacles en fonction des déplacements de l’adversaire.

Citoyens du monde, unissez-vous !

De plus en plus pratiqué outre-Manche (en grande Bretagne, donc, pour les quelques cerveaux-lents qui nous lisent), le jeu commence à percer un peu partout dans le monde. Inde, Japon, USA, Allemagne et France aussi. Cette discipline est dominée par le freerunner anglais Joseph Henderson, champion du monde de Parkour en 2016. Un homme pressé, capable de toutes les folies, dont la devise n’est autre que « Catch me if you can » (qu’on pourrait traduire par « Balance-moi ta canette, Hulk Hogan ! », ou un truc du genre).

C’est pas Rédoine Faïd, mais belle évasion quand même !

Peu importe dans quel pays du monde vous vous trouvez, vous pouvez jouer à « chat ». Ou à Tig (Royaume Uni), Tag (USA), Onigokko (Japon), Abfangen ou Kriege Zeck (Allemagne/Autriche), Ce L’hai (Italie), Kynigito (Grèce), Tikkertje (Pays-Bas), Lovitca (Croatie), Hippa (Finlande), Tagaanay (Philippines), Kull, Varg, Pjätt ou Leka ta fatt (Suède), Apanhada (Portugal), Na honenou (République Tchèque), Shila (Algérie) ou bien Chasey (Australie).

Comme voudrait vous le faire croire l’organisation World Chase Tag, qui régit les compétitions professionnelles, le Chase-Tag est « the most played sport in the world ». Après le KiKaDi, certainement, mais on voudrait pas freiner votre enthousiasme !

 


Mouais … C’est pas mal finalement ce sport !

Voilà, vous êtes maintenant incollables sur le Chase-Tag. Restez à l’affût des prochains Kikadi Hebdo, pour être certains de ne pas manquer la découverte d’autres sports mineurs passionnants !

 

Vincent Babax & Antoine La Reyne pour Extérieurs Sports (mineurs)