International Kikadi Federation | KIKADI HEBDO #130 : LA PREMIÈRE ÉDITION DES MASTERS OF KIKADI
5286
post-template-default,single,single-post,postid-5286,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

KIKADI HEBDO #130 : LA PREMIÈRE ÉDITION DES MASTERS OF KIKADI

Il faut rendre à César (Éric en fait) ce qui appartient à César (Éric toujours)…

Quand Éric Di Meco nous a parlé la première fois des Masters of Kikadi, on y a cru, évidemment qu’on y a cru. Mais pensait-on que l’engouement serait si phénoménal ? Clairement pas, on n’était pas prêts les Types. Des surprises, des révélations, des matchs épiques, des joueurs qui deviennent zinzins et des émotions. Nous avons été servis et ce Masters a démontré, si cela était encore nécessaire, que notre Sport est bien le plus beau de tous les sports ! Retour sur ces Masters…

1er huitième de finale :

Pour ce premier match de l’Histoire des Masters of Kikadi donc, ben oui c’est la première édition les Types donc le premier match est forcément le premier de l’Histoire essayez de suivre parce qu’il y en a déjà qui ralentissent le groupe, nous avons eu droit à une confrontation inédite entre Pierre Dorian et Frédéric Pouhier ! Autant être honnêtes, on s’attendait à une boucherie. Et bien ce n’est pas exactement ce qui s’est passé puisque Fred a vite mené 2-0 face à un Pierrot qu’on avait rarement senti aussi fébrile… Pendant que Maryse était « ébaudie », nous étions face à un match beaucoup plus serré que nous l’aurions imaginé. Mais Pierrot s’est repris et a fini par s’imposer après avoir infligé un 4-0 à Fred pour reprendre la tête des opérations. Non sans avoir tremblé jusqu’au bout puisque Fred est parvenu à recoller à 4-4. Le conte de fée a pris fin sur la Balle de Match. Les Masters of Kikadi débutaient de la meilleure des manières !

2ème huitième de finale :

Le deuxième match de ses Masters of Kikadi était très attendu puisqu’il opposait le meilleur représentant de la Team Di Meco au meilleur représentant du Cabinet Noir de la Team Moscato en la personne d’Antoine Wargnier ! Après avoir failli assister à une surprise la veille, allions-nous revivre les mêmes émotions ? C’est un Antoine déterminé qui se présentait face à Éric Di Meco, le trash-talking ayant manifestement fait des dégâts… Juste le temps pour Vincent Moscato de promettre une « bouffarde » à Antoine en cas de victoire et le match pouvait démarrer ! Malgré un bon début de match de Rico qui ouvrait le score, Antoine faisait très vite parler sa puissance en marquant quatre points coup sur coup pour mener 4-1 et se procurer 3 balles de match. Maryse montrait toute l’étendue de son écoute du règlement en s’étonnant des balles de match si rapides mais Antoine ne tremblait pas et « défonçait » Éric de façon  propre et nette… Les questions restantes étaient anecdotiques, l’Histoire retiendrait en effet que Antoine sortait le triple Champion du Monde en titre de ces Masters of Kikadi ! Les frissons con…

3ème huitième de finale :

Dans ce match qui opposait Christophe Dugarry à l’un des favoris, Julien Benneteau, ce qu’on peut dire c’est que le premier n’a pas souffert con… Le match a en effet été serré jusqu’à 2-3. Puis Bennette a déroulé comme lors de ses plus belles deuxièmes semaines en Grand Chelem pendant sa carrière… Au final, une victoire logique et Julien pouvait préparer son quart de finale sereinement. Malgré tout, Christophe a tout de même… Non, là on voit rien à dire sur la performance de Duga les Types pardon.

4ème huitième de finale :

Le quatrième match de ces Masters of Kikadi marquait l’entrée en lice du Taulier. Pas le taulier du Kikadi faut pas déconner, mais le Taulier de l’émission. Et là pas de doute, Julien Landry faisait figure de favori et n’a pas déçu, il te me nous a déboité le caisson à Vincent mais quelque chose de sale… C’est bien simple, Vincent a tenu le choc jusqu’à 1-1. Après ce fut le désert de Gobi pour le phacochère de Gaillac ! Un déboitage en règle comme on aimerait en voir moins souvent tellement ça fait mal au coeur. Julien Landry se qualifiait assez facilement pour les quarts de finale.

5ème huitième de finale :

Pour le cinquième match de ces huitièmes de finale, une confrontation intéressante nous était proposée. D’un côté Denis Charvet, de l’autre Sarah Pipofski ! Tous les parieurs voyaient Denis s’imposer sans trop d’encombres mais cela ne s’est pas exactement passé comme cela. Malgré un bon début de match, Denis a fini par se liquéfier sous la pression. D’abord en balançant que les phacochères étaient réunis dans une maison dans le sud, puis craquant complètement sur la fin de match après avoir pourtant réussi à égaliser à 3-3 ! Denis fut mené 4-3 et commençait à râler sur le peu de questions rugby avant de craquer complètement en perdant le match sur une citation tiré du Midol… Un grand moment de notre sport !

6ème huitième de finale :

Le duel qui nous fut proposé en ce sixième jour des Masters of Kikadi semblait prometteur sur le papier. Il opposait Jean-Louis Tourre à Jérôme Rothen. Jérôme a fait un début de match solide mais il s’est fait farcir sur Pelous. Derrière, Jean-Louis était trop fort pour espérer quoi que ce fut… Point positif, Jérôme n’a pas souffert ! Jean-Louis se qualifiait sans trembler pour la suite de la compétition.

7ème huitième de finale :

Parmi les joueurs réguliers du circuit principal. Maryse était la dernière à faire son entrée en lice.  Face à elle, un Mohamed Bouhafsi déterminé et manifestement préparé ! Comme quelques matchs précédemment, il n’y a pas eu souffrance. Maryse s’est en effet déboiter le caisson sans ménagement par Momo. On a même frôlé la Fanny pour la Spoumante mais un relâchement compréhensible de Momo lui a permis de marquer quelques points…

8ème huitième de finale :

Pour finir ce premier tour, un succulent duel entre Jean-Michel Larqué et Stephen Brun se proposait à nous. C’était l’un des matchs pour lesquels le suspense semblait le moins grand. Et pourtant… L’impensable s’est produit ! Pas assez méfiant, Stephen Brun s’est fit surprendre par le Capitaine… Revivez ce match dans les conditions du direct, c’est terrible !

Rendez-vous le mois prochain pour analyser les quarts, demies et finale de ces sublimes Masters of Kikadi…

Vive le Kikadi ! Vive le Général ! Vive la France !

Envoyez la Marseillaise !