International Kikadi Federation | JANVIER 2020 : LE POINT SUR LA RACE TO GAILLAC
5064
post-template-default,single,single-post,postid-5064,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

JANVIER 2020 : LE POINT SUR LA RACE TO GAILLAC

Salut les petits clous ! J’espère que vous êtes prêts, en tout cas nous, on a tenu nos promesses. C’est peut-être pour ça que Baptiste foire ses élections, mais ça c’est une autre histoire (comme disait Gérard Blanc). Pour en revenir à nos promesses, nous vous avions dit le mois dernier que vous auriez droit à une toute nouvelle Race to Gaillac. Et bien la voici sous vos yeux ébahis, et on souhaite que ces derniers soient remplis d’étoiles. Voici donc le classement du mois de janvier, et vous commencez à en avoir l’habitude, on ne parle pas d’un petit jeu d’une émission mono-sport de notre radio préférée, on parle d’un vrai classement qui vous donnera tout au long de la saison une photographie instantanée des performances des stars de notre sport !

Des athlètes d’un fort beau gabarit…

« Rio, Rio de Janvier … On sent le tabac sur ta peau dorée »

La Race to Gaillac 2.0, si chère à Vincent, est beaucoup plus étoffée que la précédente version, car il faut l’avouer, les performances individuelles n’étaient pas suffisamment mises en avant. Et dans le cadre d’un classement individuel, avouez que ça fait pas la rue Michel ! La grosse commission « Lois du jeu & point de croix oblique montant » ayant statué, c’est l’IPD qui servira dorénavant à classer les performances des stars de notre sport.

« Ah que coucou, mon IPD ! »

Pour rappel, l’IPD (Indice de Prépondérabilité et Décisivité) est une combinaison assez complexe de performances individuelles qui permet de mesurer, le plus humblement et le plus honnêtement possible, l’importance d’une victoire associée au poids du joueur dans le résultat obtenu. Calculé grâce aux technologies les plus avancées mises en oeuvre par notre partenaire « Big Data » @OptaDelmasIKF, cet indice est le véritable reflet de la performance de nos joueurs préférés. Pour faire simple, une victoire étriquée avec un faible écart vaudra moins qu’une bran-bran, et pour les joueurs, le nombre de réponses ou de points décisifs marqués permettra également de gonfler son IPD (et pour certains, ça leur fera pas de mal … mais on diverge en un seul mot). En revanche, il a fallu répartir les joueurs sur 2 classements, « Légendes » et « Développement », afin de tenir compte du nombre de participations dans la saison.

  • Ligue « Légendes »

Le mois de janvier a eu son lot de surprises, mais en fait non, c’est un peu comme d’habitude (cliquez pour agrandir) :

Pierre Dorian domine ses adversaires, avec un score moyen de 5,7 pts/match il réalise une performance de haute volée. 1 Onzina, 2 Balles de Match, 3,3 rép/match, le Pivert est au sommet de son art avec un IPD de 11.2 sur une échelle allant de Sophie Kamoun (20) à Jérôme Thomas (0).

Belle remontée du second au classement ce mois-ci, Éric Di Meco retrouve son lustre d’antan : 3 Golden et quelques bonus défensifs lui permettent (comme Sylvester) de talonner son adversaire avec un IPD de 10.5.

Pour compléter le podium, nous retrouvons Vincent Moscato avec un IPD de 6.7, obtenu par le truchement de sa Balle de Match et de la Onzina.

Au classement général (cliquez pour agrandir) :

Le quinté reste dans le même ordre, Pierre est un solide leader. Éric grapille peu à peu quelques points, s’il continue avec des performances équivalentes du mois de janvier, il pourra inquiéter le leader. Vincent, Denis et Maryse s’accroche, mais l’écart est trop grand avec le binôme de tête.

  • Ligue « Développement »

Seulement 2 représentants de cette ligue ont participé ce mois-ci, et vu les chiffres, on ne pourra décemment pas les commenter. On vous donne juste le screenshot (cliquez pour agrandir) mais ne regarder pas trop longtemps, vos yeux risqueraient de brûler …

Au classement général (cliquez pour agrandir) :

Ligue un peu décousue, elle permet de donner sa chance à des joueurs ayant un nombre de participations moindre, sans devoir souffrir la comparaison avec les gladiateurs aguerris et rompus aux joutes du Kikadi.

Néanmoins, on retrouves des anciennes gloires déchues de notre sport, comme Bernard Laporte qui se pose sans contestation comme le patron de cette ligue : un IPD de 24 grâce notamment à une Golden effaçant un déficit de 7pts. C’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire du karaté !

Notre Président d’Honneur, Adrien Aigoin, se retrouve 2è du classement avec un IPD de 12 : invaincu en 5 confrontations, il totalise tout de même 3 rép/match ce qui est pas mal.

Richard Pool-Jones, notre anglais préféré, prend la 3è place. Également invaincu en 1 participation et 2 rép/match, son IPD suffit pour creuser un écart substantiel avec ses concurrents.

Voilà, on espère que cette nouvelle moulure de la Race to Gaillac vous plaît ! En tout cas, elle permet davantage de mettre en valeur les performances individuelles, ce qui semblait gêner quelques joueurs historiques, dans les alentours des Bouches-du-Rhône…

On se donne rendez-vous le mois prochain pour la suite de la Race to Gaillac édition 2019/2020 !!!

Pour le Board de l’IKF, notre spécialiste R2G, @MoscatoKiKaDi.

Vive le KiKaDi, vive la France, vive le Général ! Envoyez la Marseillaise !